rupture tendon achille.jpg

RUPTURE DU TENDON D'ACHILLE

Le tendon d'Achille est le plus gros tendon de l'organisme.

Sa rupture survient essentiellement chez l'homme entre 25 et 45 ans.

Les facteurs favorisant sont la déshydratation (donc survenue essentiellement pendant l'été (90% des ruptures)), contexte alimentaire d'hyper acidité, certains médicaments comme les fluoroquinolones (antibiotique urinaire), et la variation importante de pression atmosphérique.

Le patient ressent un violent coup de poignard au niveau de son tendon d'Achille mais la marche est encore possible avec boiterie, ce qui retarde le diagnostic dans plus de 30% des cas.

Le diagnostic est clinique et évident avec la réalisation de certains tests spécifiques.

L'échographie et l'IRM peuvent être pratiquées et donnent le diagnostic avec parfois des fausses images de rupture partielle dues a la présence d un autre tendon: le plantaire grêle.

La rupture du tendon d'Achille peut se traiter orthopédiquement, c'est à dire par un plâtre immobilisant la cuisse, le genou en flexion, la jambe, la cheville et le pied, pendant 3mois et sans appui.

Devant l'avènement de nouvelles techniques chirurgicales, mini invasives et percutanées, nous réservons ce traitement orthopédique pour les patients ne pouvant pas bénéficier du traitement chirurgical. En effet, les résultats fonctionnels du traitement orthopédique sont moins bons que ceux du traitement chirurgical.

 

Traitement chirurgical

Deux techniques sont possibles.

Soit la technique de suture directe par voie ouverte, nécessitant un plâtre pendant 2 mois et demi et sans appui, avec une rééducation au bout de 2 mois et demi également.

Soit la technique percutanée (image ci-dessous), qui consiste à suturer le tendon dans sa gaine par un système d'ancres et de plombs. Cette technique a l'avantage de ne nécessiter que 3 semaines de plâtre, de débuter la rééducation à 3 semaines et de pouvoir reprendre appui à 6 semaines.

Tous les patients qui ont bénéficié des deux techniques au cours de leur vie, optent sans hésitation pour la technique percutanée car permettant une récupération pus rapide et moins contraignante. Néanmoins cette technique n'est possible que si la rupture a lieu en plein corps du tendon.

La reprise du sport s'effectue progressivement à partir du 4ème mois et le risque de nouvelle rupture est maximum jusqu'au 9ème mois.

tenolig.jpg