GRIFFE D'ORTEILS

 

Les orteils possèdent 3 phalanges et donc deux articulations : InterPhalangienne proximale (IPP)  et InterPhalangienne Distale (IPD).

Ces articulations peuvent se rétracter pour différentes raisons (pied grec décompensé, hypertonie musculaire, hallux valgus décompensé, âge avancé, neurologique (AVC)...).

Les rétractions des IPP s'appellent des orteils en griffe.
Les rétractions des IPD s'appellent des orteils en marteaux ou en baguettes de tambour.

griffe02.jpg
 

Il existe 2 stades : griffe réductible ou griffe fixée.


Au début, lorsque la griffe est réductible, la gêne est mineure avec seulement un conflit avec le chaussant. De la kinésithérapie ou des petits appareillages peuvent suffire pour traiter cette déformation.

orthoplastie-pour-griffe-dorteil.jpg
 

Par contre, lorsque la griffe est fixée et irréductible, alors il va exister d'une part un conflit dorsal avec la chaussure responsable de "cors" douloureux, mais aussi un trouble de l'appui du bout de l'orteil qui ne va plus appuyer sur la pulpe mais sur le bout de l'ongle, responsable de douleurs à l'appui.


A ce stade, le traitement est chirurgical. La déformation étant irréductible, il faut réaliser une arthrodèse, c'est-à-dire une fusion de l'articulation entre les deux phalanges concernées, associée à des gestes d'allongement des tendons extenseurs et fléchisseurs. Les suites opératoires sont très simples avec une reprise de l'appui immédiat avec une chaussure orthopédique pour 3 semaines, et une reprise de toutes les activités entre 4 et 6 semaines.

arthrodèse_griffe.jpg